Un tournoi fantôme en Ukraine fait gagner des dizaines de millions d’euros à des parieurs !

Un tournoi fantôme en Ukraine fait gagner des dizaines de millions d’euros à des parieurs… très malhonnêtes !

Un tournoi fantôme en Ukraine fait gagner des dizaines de millions d’euros à des parieurs… très malhonnêtes ! Quand ce weekend tous les yeux de la planète étaient braqués sur la banque d’Espagne pour la sortie de la saison 4 de la Casa de papel, c’est en Ukraine qu’a eu lieu le plus gros braquage des dernières années ! Nous tenons ici un des plus innovants braquages 3.0 des dernières années : un tournoi fantôme ! Je ne suis pas expert en braquages, mais je vais vous raconter l’histoire avec quelques déclarations de dirigeants car ça vaut le détour !

Pendant que toute l’Ukraine est confinée, les regroupements de plus de 10 personnes interdits, les équipes ont envoyé leurs joueurs à la maison et personne ne s’entraine. Quatre équipes de sixième division ukrainienne auraient décidé d’organiser un tournoi amical à 4… Suspect non ? Mais le meilleur reste à venir !

Il y a eu plusieurs matchs joués, des gagnants, des perdants, des buts marqués, des buts encaissés, des tacles, des touches, des corners, des statistiques sur la possession de balle, des arbitres qui dirigeaient la rencontre, des changements de joueurs. Bref des matchs normaux.

Encore mieux ! Il y a même eu des parieurs gagnants et d’autres perdants ! Car les agences de paris sportifs ont proposé ces matchs à leurs clients !

Il y a même eu du livebetting de disponible sur tous les bookmakers étrangers qui proposaient ces matchs avec des paris en direct et le déroulement du match action par action ! Extraordinaire ! De quoi occuper la gallerie en ces jours plus calmes !

Bravo aux gagnants ! Mais pour les perdants, sachez que vous n’avez pas totalement perdu. Pourquoi ? Porque ? Io no entiendo porque ? Mourinho pense avoir un début de réponse : l’unicef ? Hé non José toujours pas.

Car nous sommes à 5 jours de la fin de ce tournoi amical et personne ne sait si les matchs ont bien eu lieu ! Personne ne sait dire si des équipes ont réellement joué au ballon ces jours là en Ukraine !

Comment ça a pu arriver ? J’aimerais dire que “c’est très simple” mais en réalité c’était plutôt bien agencé et on doit avoir affaire à de vrais experts qui ont profité du système. Généralement les sites de paris sportifs passent par une agence intermédiaire qui avec des scouts à tous les matchs qui récupèrent des statistiques et ce qui se passe en temps réel (comme betgenius par exemple) pour ensuite l’envoyer aux sites de paris sportifs. Et là il y a deux hypothèses : soit des gens ont vraiment joué au football et le scout s’est fait avoir (avec lui tous les sites de paris sportifs du globe) ou alors le scout était dans le deal et a donc inventé de toutes pièces ce qu’il se passait pour être en accord avec les exigences des mafieux.

La Fédération ukrainienne de football lance donc une nouvelle alerte de paris sur les matchs amicaux ukrainiens disputés entre des équipes de sixième division. Tout commence par le match du FC Berdyansk-SC Tavriya, qui après une mi-temps sans but (0-0) s’est terminé 1-5 avec donc 6 buts en deuxième mi-temps. Et surtout des parieurs qui avaient placé des millions sur exactement ce déroulement de match !

Dans ce cas, cependant, le scénario est encore plus inquiétant, il ne s’agit pas d’un simple trucage de match. Et pas seulement parce qu’à la fin il y a vingt rencontres suspectes, mais parce que l’arnaque commence bien plus loin.

Interview avec Francesco Baranca : président du Comité d’éthique de la Fédération ukrainienne

Un tournoi fantôme en Ukraine fait gagner des dizaines de millions d'euros à des parieurs !

Le site Agimeg a interviewé Francesco Baranca, président du Comité d’éthique de la Fédération ukrainienne, et on peut dire qu’il a du travail ces derniers jours ! Voici une traduction de l’interview :

Comment vous êtes vous rendus comptes de cette arnaque ?

“Jeudi dernier, j’ai reçu des informations sur un match joué en Ukraine par notre bureau interne, un bookmaker et notre collaborateur, Ivo Romano – un ancien consultant de l’UEFA qui s’occupe désormais de l’intégrité en tant que pigiste. Cela m’a tout de suite paru suspect, car je ne pensais pas que le football puisse être joué en Ukraine: pendant dix jours tous les rassemblements impliquant plus de dix personnes ont été interdits. Un match de football devrait être interdit.”

Comment avez-vous remarqué cette arnaque?

Au lieu de cela, des matchs semblent avoir avoir été joués et les bookmakers ont accepté les paris. De quels volumes de jeu parlons-nous? Une somme d’argent embarrassante, des dizaines de millions d’euros partout dans le monde – Asie, Russie, Ukraine, voire Australie, même les grandes marques britanniques ont été arnaquées. Il est vrai qu’il n’y avait moins sur quoi parier, mais nous parlons d’équipes de la sixième division ukrainienne – essentiellement l’équivalent de notre Championnat amateur en Italie. Au lieu de cela, c’est comme si c’était la finale de la Ligue des champions. Et ils ont parié sur le résultat de la première mi-temps 0-0 et sur celui de la seconde par 1-5, sur les over et tout ce qui était possible.

Que s’est-il passé ensuite ?

À ce moment-là, nous avons donné l’alerte et demandé de geler les paris. Mais après une heure, un autre match a été joué, toujours dans ce tournoi, entre deux autres équipes ukrainiennes. Et en vérifiant, nous avons vérifié que la veille, il y avait eu deux autres matchs, toujours avec ces 4 clubs, en substance, cela semblait un tournoi amical à 4 équipes.

À ce moment-là, j’ai appelé le responsable des arbitres en Ukraine, Luciano Luci, un ancien arbitre de Serie A. Nous avons donc contacté la Fédération régionale des arbitres; et ils nous ont dit qu’ils n’avaient reçu aucune communication sur ce tournoi présumé. Nous nous sommes donc tournés vers les organes suprêmes de la Fédération d’Ukraine; et ils ont appelé les présidents de club. Et ce dernier a confirmé n’avoir joué aucun match. A la fois parce que la loi l’interdit et parce que les joueurs et staff des équipes concernées ne sont plus ensemble. Ils sont rentrés chez eux.

L’interview n’est pas encore finie et je pense déjà qu’on peut en faire un film qui ferait un buzz extraordinaire. Si nous avons un réalisateur parmi nos lecteurs, feu vert !

Comment l’ont-ils fait ?

Ils ont créé une page Facebook pour annoncer le tournoi et falsifié le rapport d’arbitrage. Pendant que nous reconstituions toutes les informations, nous avons reçu 17 rapports de trucage de matchs de la Russie en deux jours. Et même dans ce cas, les équipes affirment ne pas avoir joué ces matchs. 17 en deux jours !!

Pensez-vous qu’il y a la même main derrière tout ça ?

Une organisation doit avoir donné des ordres, en espérant que personne ne le remarquerait. Il y a deux hypothèses, soit ils ont embauché des joueurs et les ont mis sur le terrain, soit ils ont tout inventé de bout en bout. Mais à ce moment, le scout qui signale le match pour le fournisseur a participé à la fraude. Un fournisseur collabore à l’enquête on en saura plus prochainement.

Lorsque nous parlons de réunions de ce niveau, comment les bookmakers savent-ils qu’un match aura lieu ?

Les fédérations doivent être informées, mais cela ne se produit pas très souvent. Mais pour être accrédité par les bookmakers ce sont très souvent les mêmes équipes qui contactent directement le scout ou le prestataire.

Ensuite, le scout va suivre le match et communique les principaux événements …

Et le fournisseur envoie un rapport aux bookmakers et ils paient (pari gagnant, remboursé ou perdant) des paris basés sur ce rapport.

Mais à ce stade, le fournisseur peut avoir été victime d’une arnaque à son tour ?

Bien sûr, mais il aurait dû le remarquer. Et cela confirme ce que je dis depuis un certain temps, c’est-à-dire que l’activité des scouts doit être réglementée. Et que les sites qui traitent de l’intégrité du sport ne doivent pas être les mêmes qui fournissent des données aux bookmakers.

Cependant, ceux qui ont organisé cette arnaque connaissent parfaitement les mécanismes

Absolument. Une personne qui fait partie du monde du football depuis des décennies ne pourrait pas le faire. C’est une organisation qui l’a fait scientifiquement, il faut avoir des contacts avec l’Asie, connaître le fonctionnement des bookmakers et connaître le scout !

Comment ça fonctionne ? Etape par Etape

Ils ont créé un tournoi fantôme contenant des matchs fantômes; prétendument joués par des équipes peu connues des ligues régionales d’Ukraine.

Lors d’un match normal, un «scout» (ou collecteur de données en direct) fournira au fournisseur de données un flux en direct d’informations en jeu. Ce flux est ensuite revendu par l’intermédiaire aux agences de paris sportifs.

Dans un match fantôme, cependant, le match n’existe pas vraiment donc le scout fournit des information en live totalement fictives. Ou des informations sur un match joué entre de fausses équipes qui remplacent les vraies.

Mais au final peu importe car le résultat est le même. Le résultat est complètement chorégraphié, c’est un spectacle de marionnettes, parfois même sans marionnettes. Mais ce qui est sur c’est que des gens ont décidé ce qui doit se passer et quand !

Tout ce que le “fixeur” (les truqueurs) a à faire est de trouver un bookmaker proposant le match. Tous les sites étrangers ont proposé ces matchs méconnus et il était donc possible pour eux de parier sur le résultat qu’ils ont décidé.

“Il est impossible que quelqu’un joue parce que nous sommes en confinement”, a déclaré Francesco Baranca. Il est responsable de l’éthique de l’Association ukrainienne de football (UAF).

“En Ukraine, il est interdit de jouer au football maintenant, car nous sommes en confinement. “Tous les joueurs des équipes ne sont pas ensemble. Tout le monde est séparé.”

Les clubs présents dans le «tournoi fantôme» de trois jours ont un profil très limité à l’échelle internationale. Cette obscurité a fait d’eux – le FC Berdyansk, Metropolskata Chereshnya, Tavriya Skif Rozdol et le FC Lozovatka – de telles cibles attrayantes pour les arrangeurs de matchs.

Les fixeurs ont annoncé le tournoi via Facebook et ont créé un faux site Web pour la compétition ou la ligue régionale.

Cela a du suffire à convaincre une entreprise de données sportives désespérée (vu la période) que les matchs étaient en réalité réels.

Deux possibilités :

– Ils ont trouvé 22 joueurs et ont dit: “Agis comme si tu étais Berdyansk ou agis comme si tu étais Tavriya “; et commence à jouer.

– Ou rien n’existait, et les scouts du fournisseur ont tout inventé.

Une source dans l’industrie des paris a déclaré que les matchs étaient destinés au marché des paris asiatiques; dont les réglementations plus souples les rendent populaires auprès des arrangeurs de matchs. C’est comme ça qu’un tournoi fantôme en Ukraine peut faire gagner des dizaines de millions d’euros à des parieurs. C’était la seule possibilité, il fallait passer par l’Asie.

Baranca a critiqué deux sociétés de données sportives; pour avoir permis de vendre les données de ces matchs à des bookmakers. “Que cela se soit produit sans aucune sorte de contrôle (indépendant) est incroyable”, a-t-il déclaré.

La société de données sportives prétend que les matchs ont bien eu lieu mais ne peut fournir aucune preuve. Elle n’explique pas non plus comment elle a pu partager des matchs qui étaient joués dans un pays en confinement.

Baranca a déclaré qu’il a contacté la police plus tôt cette semaine et que l’enquête était en cours.

En règle générale, les matchs fantômes ont lieu entre des équipes inconnues qui resteront à l’abri des regards du public. Ici, une grande partie du monde des paris regardait, car il y avait tout simplement pas d’autres matchs.

Compte tenu du manque d’autres matchs disponibles pour parier en ce moment. La liquidité sur les marchés des paris de ces matchs était considérée comme énorme (plusieurs dizaines de millions d’euros). Cela amplifie donc la rentabilité de l’arnaque. “C’est fou de proposer des matchs (avec des équipes comme celles-ci) en Asie”, a déclaré Baranca. “Il sera très facile de voir qu’il y a de la corruption.”

Ce tournoi fantôme en Ukraine a donc fait gagner plusieurs dizaines de millions d’euros à des parieurs qui ont organisé un vrai hold up !

Et on remercie donc l’ARJEL de nous protéger de ce genre de tournois !

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram

7 réflexions sur “Un tournoi fantôme en Ukraine fait gagner des dizaines de millions d’euros à des parieurs !”

    1. Ca dépend des books, certains sont même pas encore au courant, peut être que les principaux ont annulé les paris, mais de ce que j’ai sais, les retraits effectués et traités ne peuvent être récupérés par le book et en général ils s’empressent de retirer l’argent !

  1. 😱😱😱 j’imagine trop le mec préparer son plan et l’expliquer devant ses collaborateurs (qu’on nommera Kiev, Shanghai et Singapour) comme le professeur devant sa classe !
    Le pire c’est que ça doit se faire couramment et passer inaperçu dans le flot de matchs mais vu qu’il n’y en a pas d’autre en ce moment ça a attiré l’attention des autorités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Les autres pronos

REJOINS MEDIAPRONOS

Et aux paris sportifs !

  • Des pronostics gratuits d'experts
  • Un mail avec les 7 conseils essentiels
  • Un fichier de suivi du capital
  • Une communauté au top
  • 22 articles de conseils gratuits

Connexion