Débuter

Quelques conseils pour parier sur un buteur au cours du match !

5 conseils pour parier sur les buteurs

Comme vous l’avez surement remarqué, j’adore parier sur les buteurs. De nombreux parieurs passent notamment du tabac aux bookmakers en ligne essentiellement pour pouvoir miser sur ce type de pari. J’aimerais ici vous faire part des éléments à prendre en compte lorsque vous placez votre argent sur un buteur au cours d’un match de football. Ces 5 éléments me semblent indispensables pour parier sur les buteurs.

1) S’assurer que joueur sera titulaire

C’est la base. Chez certains bookmakers, le pari est pris en compte même si le joueur n’est pas titulaire mais entre en jeu quelques minutes avant la fin de la rencontre. Pour éviter les mauvaises surprises, je vous conseille fortement de vous renseigner sur les nombreux sites d’actualités sportives : vérifiez que le joueur ne revient pas de blessure (auquel cas il a de fortes chances de ne pas jouer tout le match), vérifiez aussi que l’entraîneur n’est pas un adepte du turn-over en attaque.

Je pense en effet à des équipes comme le Real Madrid où Mourinho fait jouer Benzema et Higuain à tour de rôle (saison 2011/2012). Mettez donc toutes les chances de votre côté en misant sur des joueurs qui, lorsqu’ils sont disponibles, sont certains à 99% de figurer dans le 11 de départ.

2) Considérer la forme du joueur

La confiance, c’est certainement le critère essentiel qui fera qu’un buteur sera efficace ou non. Il n’y a rien de pire qu’un buteur en manque de confiance. Pour avoir une petite expérience à ce poste, je peux vous dire que (quasiment) tout se passe dans la tête. Lorsqu’un buteur est critiqué, contesté, qu’il n’a pas marqué depuis un certains nombre de matchs (etc…), je vous déconseille fortement de le jouer.

Prenez l’exemple de Fernando Torres, machine à marquer avec l’Atletico et Liverpool, l’Espagnol n’a jamais réussi à assumer son transfert à Chelsea. Je suis convaincu que s’il avait marqué 2 ou 3 buts lors de ses premiers matchs, il aurait sans doute connu un sort bien meilleur chez les Blues.

À l’inverse, un attaquant qui marque est un attaquant qui marquera. Cristiano Ronaldo avait dit une phrase assez juste lors de la Coupe du Monde 2010 : « Les buts, c’est comme le ketchup: quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps ». J’ai pour habitude de ne jamais jouer un buteur qui n’a pas marqué depuis 3 matchs. Par contre la fois où il re-marque, j’ai des chances de le jouer le match suivant.

3) Étudier les performances du buteur face à l’équipe adverse (défense / gardien)

Certains buteurs ont des affinités particulières avec certaines équipes ou certains stades. C’est une donnée qui peut paraître anodine mais qui a son importance. Par exemple, Messi marque très souvent face au Real Madrid, Pauleta fut pendant longtemps le bourreau de Mickael Landreau. Drogba a aussi quelques équipes fétiches en Angleterre…

Autre phénomène : les joueurs qui marquent face à leur ancien club. En prenant en compte ces facettes, nous jouons sur l’ascendant psychologique que certains attaquants peuvent avoir sur des défenses ou des gardiens de buts. Face à eux, ils tenteront des choses qu’ils n’oseraient pas habituellement, la frappe sera plus pure, le dribble plus simples… Les attaquants de raccrochent à des petites choses et se disent inconsciemment « Je l’ai déjà fait, je peux le refaire ».

4) Étudier les performances du buteur dans des types de matchs

Certains joueurs préfèrent jouer à domicile plutôt qu’à l’extérieur et y sont donc plus performant. Exemple : Antonio di Natale a marqué 80% de ses buts à domicile à la mi-saison 2011/2012. D’autres sont au contraire plus à l’aise à l’extérieur, alors que certains sont complètement indifférents au terrain.

Autre point : les matchs à pression. Des joueurs répondent toujours présent lors des gros matchs (Messi, Cavani pour ne citer qu’eux). D’autres passent souvent à coté de grands rendez-vous ! Zlatan Ibrahimovic a par exemple en Ligue des Champions un ratio indigne de son niveau réel ! Cristiano Ronaldo passe souvent à côté des Clasicos…. Veillez donc à bien prendre en compte la nature du match et les performances de votre joueur dans des rencontres similaires !

5) Privilégier les joueurs tireurs de penalties et coups-francs

Évidemment, il est plus simple de marquer sur penalty qu’avec des défenseurs à affronter. Miser sur un joueur qui frappe les penalties est un grand avantage. Si celui-ci est un buteur, c’est encore mieux (ex : Cavani, Soldado, Ibrahimovic…). Les tireurs de coups-francs ne sont pas non plus à négliger. Et quand un joueur frappe coups-francs + penalties, c’est le top (Van Persie, Messi, Robben, Cristiano Ronaldo, Nene…).

Autre particularité : les défenseurs qui tirent les penalties sont souvent très bien cotés (Ex : Monzon de Nice).

Article rédigé en 2011 par John Anthony, spécialiste buteur.

 

Lire plus

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

'
Close