PLT Jeep Elite

Sport et ChampionnatBasket – Jeep Elite
Date et heure20/09 – 20h00
PronosticMonaco champion
Bookmaker et Cote@4,50 (Winamax)
Indice de confiance de 1 à 53/5
Mise Bankroll MediaPronos60
% de bankroll conseillé2%

Saison 2019 – 2020 : un duel ASVEL – MONACO ?

La saison de Jeep Elite (anciennement Pro A) débute ce vendredi 21/09. Une saison qui s’annonce
assez ouverte avec plusieurs équipes dont le recrutement a été intéressant. Concrètement on peut
s’attendre à un duel entre l’ASVEL de Tony Parker et Monaco. Difficile d’imaginer un autre champion
mais la Jeep Elite est un championnat rempli de surprise, donc il ne faut jamais se montrer trop
confiant. L’ASVEL vient d’être champion en juin 2019 après avoir fini 1er de la saison régulière. La
dernière fois que cela est arrivé en France c’était en 2010 ! 8 ans sans que la meilleure équipe de
saison régulière n’allait pas jusqu’au titre, une stat parfaite pour illustrer la complexité de parier sur
le championnat français. Si vous me demandez qui je choisirai entre l’ASVEL et l’ASM pour être
champion 2020, je répondrai Monaco. Place aux explications, bonne lecture, l’analyse fait 3 pages
Word…

Monaco : les raisons d’y croire


L’ASM a perdu la finale face à l’ASVEL juin dernier au terme d’une série épique qui s’est finie lors d’un
match d’appui à Lyon. Il fallait bien une très grande équipe de l’ASVEL pour venir à bout de cette
équipe de Monaco, diablement efficace en 2ème moitié de saison. C’est simple, depuis l’arrivée
d’Obradovic sur le banc monégasque
, l’équipe a sorti un bilan de 17 victoires en 18 matches sur la
phase retour, et n’a perdu en playoffs que lors des finales face à l’ASVEL. La seule défaite en saison
régulière sur les 18 matches était… aussi face à l’ASVEL et d’un petit point (92-91). Sasa Obradovic (à ne pas confondre avec Zjelko Obradovic l’actuel coach du Fenerbahce et meilleure coach de l’histoire du basket européen avec 9 Euroleague) est un
coach très réputé en Europe, il a amené le Lokomotiv Kuban en finale d’Eurocup en 2017 avant
d’arriver à Monaco élu coach de l’année en Eurocup en 2018). Un génie tactique, extrêmement pointilleux et exigent. Le genre de coach qui va vous crier dessus dans un temps mort, puis vous expliquer calmement le prochain système à mettre
en place.

Lors de la finale 2019 face à l’ASVEL, Monaco n’y arrivait pas, et a été maîtrisé lors des 2
premiers matches, mais un détail venant du coach serbe a tout changé. Lors de la 2ème MT du
Game 2, et alors que son équipe coulait à pic, il est rentré en éruption pour crier sur les arbitres en
pénétrant sur le parquet. Un comportement insensé qui lui a logiquement valu une expulsion. Ce qui
pourrait être considéré comme de la folie était tout à fait calculé. Voyant son équipe incapable de
réagir, il a lui-même décidé de réveiller ses joueurs en rentrant sur le parquet en gesticulant de
partout. Un coup de génie qui a révolté ses joueurs immédiatement. Monaco a remonté 15 points de
retard mais s’est finalement incliné. Menés 2 à 0 et à domicile, les Monégasques ont continué la
révolte pour coller la plus grande victoire de l’histoire des finales de Pro A en gagnant de 35 points le
Game 3, puis en égalisant lors du match 4. Le Game 5 décisif était très serré, Monaco a eu sa chance
dans le dernier QT mais n’a pas réussi à revenir dans le money-time et a laissé filer le titre au bout du
suspense, non sans avoir tout donné. Il était important de placer le contexte afin d’expliquer
l’importance d’Obradovic sur le banc de l’ASM. Arrivé début 2019 seulement, c’est plus ou moins
l’élément majeur de cette équipe. De plus, Monaco reste sur 2 défaites en finale de Pro A, 2 défaites
lors du match d’appui, de quoi laisser un goût amer et un esprit de revanche assez important.

La vidéo où Obradovic explose et réveille son équipe par la même occasion (à partir de 1h 02 min 25 sec)

L’effectif de Monaco


L’effectif a pas mal changé cet été, mais est selon moi meilleur et le board monégasque a été très
intelligent pendant l’intersaison. L’axe 1-5 n’a pas changé (relation entre le meneur et le pivot),
bonne pioche puisque Dee Bost et Buckner ont une belle complicité. Avec Dee Bost à la mène, Dylan
Ennis formera un super duo avec lui. Passé par l’Euroleague avec Belgrade puis les ½ finales
d’Eurocup avec Andorre, ce combo guard possède une très belle expérience européenne et sera
sûrement l’un des arrières majeurs de notre championnat, une excellente nouvelle pour la Jeep Elite
de pouvoir attirer un tel nom. Pour densifier la ligne arrière, Obradovic est allé pioché dans son
ancien championnat de VTB League la doublette Clemmons/O’Brien. Une doublette peu connue en
Europe mais qui faisait des ravages avec l’équipe d’Astana. Deux joueurs arrières complémentaires
qui peuvent faire mal aux défenses de Pro A, et qui aideront très bien en second rideau le tandem
Bost/Ennis. En poste 2/3 on peut compter sur la présence de Ouattara, l’un des meilleurs scorers
de France, aussi bien athéltique qu’adroit à 3 points, un joueur qui a fait une excellente saison et
dont on attend la confirmation. Au poste d’ailier fort on retrouve de l’expérience avec le recrutement de Kim Tillie, français passé en Euroleague par Baskonia, l’Olympiakos et Gran Canaria l’an passé, un
joueur imposant, bon en défense, doté d’un shoot extérieur correct, un couteau suisse parfait qui a
largement le niveau pour performer en France et en Eurocup. Monaco s’est acheté les services de
Yeguete afin de former un duo d’intérieur redoutable avec Buckner. Yeguete était au Mans et est un
pivot assez petit mais très mobile, de quoi densifier le secteur intérieur et les 2,13 mètres de
Buckner. Cela augmente les possibilités offensives avec 2 joueurs différents à ce poste, mais aussi
défensives car Yeguete est un intérieur qui peut jouer les mismatches. Le dernier élément est blessé
pour le début de saison, c’est Landing Sané, un intérieur qui a pas mal joué en Espagne lors des
précédentes saison et qui a le niveau pour performer en France. Monaco a donc recruté une équipe
vraiment séduisante, sans se ruiner, ni attirer des noms flashys. Obradovic sait très bien ce qu’il fait
et quelle équipe il veut mettre en place. L’ASM disputera l’Eurocup et a une belle carte à jouer pour
se hisser en phases finales. La saison d’Eurocup pompera de l’énergie car elle se joue en semaine et
Monaco est bien parti pour jouer un minimum de 16 rencontres européennes. Malgré tout, l’équipe
est logiquement parmi les 2 favoris de la Jeep Elite et je les vois finir 1er de saison régulière, en
mesure de finir champion de France.

L’ASVEL, la saison s’annonce très longue


Je vous détaille aussi pourquoi je ne parie pas sur l’ASVEL, ni même une couverture.

Lyon est le plus gros budget de France, a Tony Parker comme président, Mitrovic sur le banc (4 fois 1 er de saison
régulière et champion de France en titre). L’équipe a un peu changé à l’intersaison, et la belle équipe
de l’an passé est selon moins une gloire du passé et j’avoue ne pas trop comprendre les choix de l’ASVEL
lors de l’intersaison. Plusieurs cadres sont partis, à commencer par Nelson le capitaine et MVP des
finales devenu trop cher, même pour l’ASVEL.

Selon moi, le souci principal de Villeurbanne sera d’être performant en Jeep Elite. L’équipe va jouer l’Euroleague (compétition référence en Europe).

Il s’agit d’un mini-championnat fermé de 18 clubs où l’ASVEL disputera 34 matches de saison régulière.
Dans le même temps, l’ASVEL jouera 34 matches de saison régulière en Jeep Elite. L’intensité de
l’Euroleague est très élevée et les observateurs voient en Villeurbanne la plus faible équipe de la
compétition. Le recrutement est correct il ne faut pas se mentir, mais concrètement c’est insuffisant
pour espérer finir à proximité du Top 10. Edwin Jackson et Antoine Diot arrivent avec leur expérience
du haut niveau européen pour former un beau backcourt, et encadrer notre pépite Théo Maledon
qui s’envolera pour les USA lors de la Draft 2020. Jordan Taylor arrive de Limoges pour compléter la
base arrière et a clairement le niveau pour dominer la Jeep Elite. Lighty est égal à lui-même et
toujours aussi important au poste 2. C’est l’inconnu quant à la recrue lettone Lomazs qui n’a rien
disputer de plus sérieux que les poules de la LDC (3 ème échelon européen), de même pour le pivot
Beko et son compère Bakiri lui aussi pivot. Pour épauler ses 2 néophytes au haut niveau européen,
l’ASVEL a eu la bonne idée de conserve Payne, arrivé en fin de saison dernière il s’est vite intégré
pour devenir un joueur dominant à l’intérieur et un joueur spectaculaire à avoir en France. Passé par
le Panathinaikos, il était indispensable d’avoir un joueur de son calibre comme base solide au poste
5, mais quid de l’adaptation des 2 arrivants. Il reste notre bon vieux Kahudi au poste 3, très
expérimenté en France, il va découvrir l’Euroleague, tout comme les postes 4 Noua et Jean-Charles. 2
joueurs au profil différent, mais dont le niveau est largement suffisant pour la Jeep Elite, mais quid
de l’Euroleague ? Sur le papier, cette équipe de l’ASVEL est un prétendant très sérieux à sa propre
succession, mais selon moi, l’Euroleague risque de trop peser sur cet effectif. Seulement quelques
joueurs ont déjà joué l’Euroleague, sans y jouer un rôle majeur, et l’équipe tente le pari de la
jeunesse sur presque toutes les lignes de son effectif. Pour performer en France, l’équipe est
vraiment compétitive mais l’Euroleague va lui bouffer beaucoup d’énergie et il sera difficile voire
impossible d’être à 100% aussi bien en Pro A qu’en Euroleague.

Début avril, l’ASVEL aura disputer 50 matches là où les équipes FRA en auront disputé la moitié et Monaco à peine 40 et l’Eurocup coûtera moins d’énergie que l’Euroleague. C’est un facteur important pour moi, les néophytes en Euroleague finissent toujours aux dernières places et ont du mal à performer dans leur championnat local. L’an
passé, Gran Canaria en Espagne a joué le maintien et Darussafaka en Turquie n’a même pas atteint
les playoffs avec des effectifs pas forcément ridicules, plus ou moins similaires à celui de l’ASVEL
cette saison. Il n’est pas question de voir l’ASVEL jouer le maintien ou rater les playoffs en France,
mais la saison s’annonce très longue, très intense, pleine d’apprentissages, aussi bien pour chaque
joueur inexpérimenté que pour le collectif en général. Le coach Mitrovic va lui aussi découvrir
l’Euroleague. Je parle beaucoup de l’Euroleague pour l’ASVEL et peu du championnat français mais il
faut comprendre que cette compétition est particulière et occupera autant voire plus l’ASVEL que la
Jeep Elite, d’où le fait qu’il sera difficile pour Villeurbanne d’être performant sur les 2 tableaux.
Même si Lyon devrait finir dans le Top 3 de Pro A, l’équipe aura peu de temps pour
évacuer la fatigue de l’Euroleague pour préparer les playoffs qui arriveront mi-mai. Ce gap d’un mois
sera important pour recharger les batteries et redonner confiance à une équipe qui terminera
sûrement avec un bilan d’environ 7 victoires pour 27 défaites. Mon analyse est assez alarmiste
concernant la saison de l’ASVEL mais le club tente un pari en associant des joueurs expérimentés qui
maîtrisent le championnat français et un peu l’Euroleague avec des néophytes qui débarquent des 4
coins de l’Europe sans réelles références au haut niveau. Le genre de cocktail qui peut se montrer
redoutable, ce que je souhaite à notre seul représentant français en Euroleague, mais qui peut aussi
vous compliquer la saison si la mayonnaise ne prend pas. La pré-saison s’est bien passée sans être
géniale, et l’ASVEL a perdu son premier match officiel sur le parquet de Strasbourg en étant pourtant
favori et au complet. Aucune conclusion à tirer d’un premier match officiel mais ça confirme le
sentiment que j’ai que cette équipe n’est pas forcément prête pour la très longue saison à près de 80
matches qui l’attend (34 en Euroleague + 34 en Jeep Elite + la Leaders Cup + les playoffs de Jeep
Elite).

Conclusion

Je vois donc en Monaco une équipe plus solide, plus complète et plus expérimenté pour aller ENFIN
chercher le titre de champion de France qui lui fuit depuis plusieurs saisons malgré le fait que cette
équipe soit parmi les 3 meilleurs clubs français depuis son retour dans l’élite. Placé l’ASVEL autant
favori à une cote à peine supérieur à @2,00 est selon moi un piège des books, l’équipe fait bien parti
des favoris en France, mais je ne vois aucune value à les toucher à une telle cote, d’autant que je ne
les vois pas finir la saison régulière à la première place. Touché l’ASM à plus de @4,00 est réellement
intéressant. Pas forcément très value puisque la cote est assez bien placée, mais ça reste une jolie
cote et couvrable pendant les phases finales si besoin. Je ne détaille pas les autres équipes à suivre
en France car ce serait trop long mais il y a quelques outsiders à surveiller cette saison qui ont une
belle carte à jouer : Dijon déjà ½ finaliste l’an passé et avec une effectif similaire, Nanterre malgré un
gros lifting dans son roster peut encore se hisser dans le dernier carré, Levallois et son budget dopé
(2 ème budget de France à présent) s’est fait une très belle équipe et un concurrent sérieux pour le Top 8.

Le championnat français est complexe à parier en général, propice aux surprises, et aux équipes
qui se révèlent pendant la saison, néanmoins Monaco et l’ASVEL jouent dans une cour supérieure
aux outsiders. L’effectif de Monaco est très proche d’un effectif d’Euroleague et aura une belle carte
à jouer en Eurocup. L’ASVEL a un effectif Eurocup/Euroleague et malgré une saison compliquée sur la
scène européenne, son roster est très bien armé pour dominer le championnat français avec l’ASM.
J’ai hésité à d’abord envoyé la sauce sur une double chance « ASVEL ou Monaco » à une cote
supérieure à @1,50 mais je ne trouve pas très safe de toucher l’ASVEL au vu de l’incertitude sur la
saison qui arrive. Je préfère donc être plutôt joueur et prendre directement Monaco à @4,50 en me
laissant une possibilité de couvrir si besoin lors des phases finales. La cote est trouvable sur tous les
books Arjel et la cote est jouable jusqu’à @4,00. La cote disparaîtra ce soir à 20h00 avec les rencontres de la 1ère journée mais réapparaîtra à chaque début de semaine, si vous n’arrivez pas à toucher le pari avant 20h00 il sera possible de se refaire la semaine prochaine et les cotes n’auront probablement pas évoluées. Si couverture il y a, ce sera uniquement en fin de
saison lors des playoffs et une nouvelle publication sera faite à ce sujet. J’ai en tête d’autres PLT qui
arriveront d’ici la fin septembre sur MediaPronos 🙂

15 réflexions sur “PLT Jeep Elite”

    1. Pallac

      Tant mieux pour les suiveurs, ce changement de cote après la 1ere journée n’a aucun sens. Aucun enseignement n’est à tirer pour le moment et la saison est encore très longue, une cotation plus piégeuse qu’autre chose concernant l’Asvel

  1. Ping : Pari long terme Eurocup | MediaPronos : pronostics, côtes, informations...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

REJOINS MEDIAPRONOS

Et aux paris sportifs !

  • 1 Pronostic gratuit d'expert par jour
  • Un mail avec les 7 conseils essentiels pour progresser
  • Un fichier de suivi du capital pour une top gestion de BK

Connexion