Pronostic Basket Europe +33,60 ✅

Like notre page Facebook pour ne plus rien rater !

Analyse

Je pars sur un combiné avec deux équipes à l’extérieur, dans deux rencontre à fort enjeu. Nanterre et le Panathinaikos sont mes choix.

Besiktas/Nanterre, une affiche qui sent l’histoire pour la JSF. J’ai assisté aux trois victoires à domicile la semaine, et j’avoue avoir changé d’avis en ce moment. Au-delà du fait que cette équipe soit très forte à domicile, elle a montré un cœur énorme et une détermination sans faille. La blessure du meneur Dominic Waters me paraissait compliquée à surmonter mais les 9 joueurs professionnels se sont très bien adaptés. Jeremy Senglin est le seul poste 1 disponible, joue beaucoup (+ de 35 minutes sur les 3 derniers matches), mais ne semble pas encore montrer de signes de fatigue. Bref, l’équipe tourne rond et fait plaisir à voir, notamment son intensité défensive, ce qui n’est pas vraiment dans l’ADN du club, plutôt porté vers l’offensive. Chaque année, Nanterre gravit les échelons, gagnant l’Eurochallenge en 2015, l’Europe Cup en 2017, et s’arrêtant en 8ème de la Ligue des Champions l’an passé.

Le match aller s’est très bien déroulé, avec une défense exceptionnelle. Le tournant du match intervient au bout de quelques minutes, où Jason Rich (15 pts de moyenne, 47% à 3 pts) se fait contrer par Lahaou Konaté, le premier cité sort touché, verdict : bras cassé. Il n’a presque pas joué lors du match aller et manquera bien évidemment le retour. La grosse tuile, car c’est tout simplement le meilleur joueur de cette équipe, passé 2 ans à Levallois et MVP du championnat italien l’an passé avec près de 20 pts de moyenne. Son absence s’est vite sentie sur le parquet, il manquait un leader, un détonateur. Cette absence est couplée à l’intérieur Robin Benzing (12,5 pts) blessé depuis quelques matches et qui ne rejouera qu’à la fin du mois. Avec un joueur extérieur et intérieur en moins, cette équipe de Besiktas est moins redoutable, mais doit restée redoutée. Sur son parquet, l’ambiance s’annonce hostile. La veille du match aller, une panne d’électricité est survenue pendant l’entraînement de Besiktas, qui s’est vexé et pense que Nanterre l’a fait exprès (ce qui n’est pas du tout dans la nature de ce club très intègre). On peut s’attendre à un enfer pour l’équipe francilienne, aussi bien en dehors de la salle que dans les tribunes. Nanterre a une belle occasion de se qualifier, une défaite par 8 points suffit pour filer en quarts de finale. Rien ne sera facile en Turquie, et Nanterre n’est pas tranchant à l’extérieur, mais reste capable de beaux coups, comme cette qualification autoritaire attrapée en Israël, ou encore une victoire référence en début de saison sur le parquet de Venise. Je couvre large avec près de 15 points, au cas où Nanterre sombre et perd la qualif en s’inclinant par une dizaine de points, mais je vois la JSF faire un bon résultat face à une équipe turque amputée d’éléments majeurs.

J’aime beaucoup la cote du Panathinaikos sur le parquet du CSKA Moscou. Après un mauvais début de saison, les Greens vont bien mieux, le nouveau coach et les ajustements d’effectifs portent leurs fruits. Je trouve assez ridicule cette cote des Russes. Il faut souligner que le réveil du Pana s’est fait contre ce même CSKA fin 2018 avec une victoire référence qui a définitivement lancé la saison des Grecs. En 2019, ces derniers ont perdu 5 matches sur 20, tous en Euroleague, et tous à l’extérieur. Pas une grande surprise, cette équipe du Pana ne sait pas vraiment voyager, et ce depuis un petit moment. L’an passé, le Pana avait terminé 4ème avec un bilan négatif à l’extérieur (6V – 9D). Cette saison, on est parti sur des standards similaires, même s’il y a 2 récentes larges victoires chez Darussafaka et Gran Canaria, il n’y a pas de quoi fanfaronner face aux pires équipes de la compétitions. Mais je pense qu’il y a quelquechose à faire chez nos amis russes. Le contexte : le Pana en mode survie, le CSKA déjà qualifié. Pour éviter toute ambiguïté, le fait que le CSKA soit déjà qualifié n’intervient en rien sur mon analyse. L’Euroleague est la compétition reine, disputée de la 1ère à la 30 journée, avec la même intensité. Allez demander à l’Olympiakos et à Milan qui jouent leur qualif ce qu’ils pensent du CSKA “déjà qualifié” qui leur a collé 100 points dans la tronche… Le Pana n’aura aucun cadeau de la part de Moscou, c’est une évidence, mais il y a la place pour venir faire un résultat. Les petites ajustements d’effectif du Pana sont donc bénéfiques, l’arrivée de Kilpatrick est un bon relais à Nick Calathes, meilleur passeur de la compétition (8,4 assist de moyenne). Adrian Payne vient refaire une pige à l’intérieur avec le départ de Stéphane Lasme, et Keith Langford revient de blessure récemment et va de nouveau devenir le meilleur scoreur de cette équipe. Si les résultats du Pana sont meilleurs c’est surtout que son capitaine et homme providentiel va mieux : Nick Calathes. Un régal à voir jouer, une vision de jeu hors norme, 8ème meilleur passeur de l’histoire de cette compétition, il devrait atteindre les 1.000 assists d’ici la fin de la fin et était parmi les 3 nominés des MVP de la saison régulière l’an passé (et méritait aux yeux de pas mal de monde ce titre plutôt que Luka Doncic, moussé en vue de la draft NBA). Il a haussé son niveau de jeu et porte véritablement l’équipe depuis le début de l’année civile, avec notamment 4 doubles doubles points-passes sur les 6 derniers matches.

Le jeu est devenu plus fluide avec son regain de forme, Papapetrou s’est aussi fait sa place après une arrivée compliquée en début de saison en venant directement de l’ennemi de l’Olympiakos. Le secteur intérieur se porte très bien avec un James Gist très dominant, DeShaun Thomas est en pleine possession de ses moyens après une petite blessure contracté fin février. Bref, cette équipe du Pana est en pleine forme, et parfaitement lancée dans ce sprint final pour aller joueur les playoffs. Je m’emballe sur le Pana dont je me réjouis de son retour en forme, mais en face il y a un gros client bien sûr, le CSKA est la meilleur attaque de la compétition, avec la meilleure base arrière de niveau NBA (de Colo/S. Rodriguez/Cory Higgins), une doublette d’intérieurs tellement efficace, Kyle Hines (2 fois meilleur défenseur de l’année) et Otello Hunter un pivot explosif et puissant. Clyburn capable de prendre feu à tout moment, aussi adroit à 3 points que puissant dans la raquette, une rotation russe pleine d’expérience, un coach de génie. Bref, le Pana risque de perdre en Russie, c’est indéniable. Mais je ne pense pas que les Grecs vont sombrer pour autant, ils sont en pleine forme, et même si cette rencontre se joue à l’extérieur (dans une salle sans réelle ambiance), il y a un coup à faire vu le niveau de jeu, de collectivité et d’intensité. Milan qui est d’un niveau similaire a réussir à tenir tout le match sans jamais se faire sérieusement distancer (101-95), je ne vois pas pourquoi le Pana n’y arriverait pas. Je couvre large avec un handicap de 15 points.

Informations

Le pari est disponible sur la plupart des books. Selon vos choix, il est conseillé de jouer Nanterre jusqu’à +10,5 pts (limite pour valider la qualif). Concernant le Panathinaikos, j’hésité avec un handicap plus grand (choix jusqu’à +18,5) mais je conseille jusqu’à +14,5 comme indiqué dans le pari initial. Le vrai cut se situe à +11,5 et peut se tenter aussi mais je préfère couvrir plus large.

Sport et Championnat Basket – Euroleague et Ligue des Champions
Date et heure Mardi 12/03 à 18h00 et vendredi 15/03 à 18h00
Pronostic Nanterre H+14,5 RT x Pana H+14,5 RT
Bookmaker et Cote Parionsweb @1,84
Indice de confiance de 1 à 5 3,5/5
Mise Bankroll MediaPronos 40
% de bankroll conseillé 1,25%

Pallac

Tipster basket européen depuis plusieurs années, polyglotte. Orienté en priorité sur le championnat italien et les clubs italiens en Coupe d'Europe mais je suis de près tous les championnats majeurs en Europe ainsi que les différentes Coupes d'Europe. Tipster sport d’hiver aussi, axé ski alpin (épreuve technique) et un peu de biathlon. Retrouvez mes statistiques détaillées en cliquant sur le lien ci-dessous (la petite maison) :)

Articles similaires

5 commentaires

  1. A 1 heure de Besiktas-Nanterre, mon site (Netbet) ne le propose toujours pas. Ce qui semble vouloir dire que NB n’attend pas de bénéf d’un tel match, trop évident…

  2. Quand je disais que le CSKA avait une cote ridicule… defaite logique, au bizzer sur un enorme tir de Nick Calathes. Deux gros H+ qui passent alors que chaque equipe l’a finalement emporter, ca laisse forcement des regrets (@3,50 et @6,15) mais le combi est assuré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer

REJOINS MEDIAPRONOS

Et aux paris sportifs !

  • 1 Pronostic gratuit d'expert par jour
  • Un mail avec les 7 conseils essentiels pour progresser
  • Un fichier de suivi du capital pour une top gestion de BK

.
.
.

Connexion