Pronostic CSKA - Bayern ✅ | MediaPronos : pronostics, côtes, informations...

Pronostic CSKA – Bayern ✅

Sport et ChampionnatBasket – Euroleague
Date et heureJeudi 10/10 – 19h00
PronosticBayern H+12,5 (Bayern gagne, ou perd par 12 points MAXIMUM)
Bookmaker et Cote@1,75 (Unibet)
Indice de confiance de 1 à 53/5
Mise Bankroll MediaPronos22,5
% de bankroll conseillé0,75%

C’est parti pour une nouvelle saison d’Euroleague, j’ai laissé passé le début de saison dans les championnats ainsi que dans les diverses compétitions européennes pour observer gentiment tout ce beau monde avant de prendre des paris plus sérieusement. Je m’oriente ici sur une rencontre d’Euroleague opposant le CSKA Moscou au Bayern Munich, une affiche qui me semble plus serrée que ce que les bookmakers veulent nous faire croire avec une cotation trop à l’avantage du CSKA à mon goût.

Le CSKA est l’une des locomotives européennes, l’équipe n’a plus manqué un Final 4 depuis 2010, a remporté le titre en 2016 et lors de l’édition précédente, possède l’un des plus gros budgets d’Europe. C’est vraiment un ogre de la compétition. Mais les temps changent, et il semble que cette équipe soit moins effrayante que par le passé, et pourrait même manquer le Final 4 cette saison. C’est mon avis et c’est aussi celui de pas mal d’experts de la compétition de ce que j’ai pu lire de la presse étrangère. Cependant, dans la tête des bookmakers, le CSKA reste une valeur sûre en Europe et doit être systématiquement favori, c’est là que je ne suis pas d’accord et je vois une certaine value à jouer l’outsider. Le CSKA s’est séparé de 4 joueurs fondamentaux à l’intersaison : Nando de Colo, Chacho Rodriguez, Cory Higgins. Ses trois joueurs formaient le meilleur backcourt d’Europe, sans oublier la perte d’Otello Hunter, un pivot très athlétique et important dans cette équipe depuis deux saisons. Les 2 éléments clefs qui sont restés sont Kyle Hines double meilleur défenseur de la compétition et Will Clyburn MVP du Final 4 l’an passé à Vitoria, l’un des meilleurs joueurs offensifs de la compétition. Pour remplacer ce beau monde le CSKA n’a pas pu récupérer des joueurs d’un tel niveau vu qu’ils avaient presque la crème de la crème.

Le recrutement phare est Mike James, poussé à la sortie par Milan et meilleur marqueur de la compétition en titre. Un arrière de très grande qualité, gros scoreur, bon passeur, un attaquant terriblement complet. Si cette recrue est du calibre de l’ancien effectif, le reste n’apporte pas les mêmes garanties : Janis Strelnieks à la mène. Un vieux briscard, bon passeur, excellent shooteur à 3 points mais c’est à peine s’il a disputé des playoffs en Euroleague. Darun Hilliard qui aide James sur la ligne arrière, un bon profil, bon scoreur qui a fait une bonne première campagne européenne avec Baskonia l’an passé. Deux joueurs venant des USA : Koufas encore blessé et Ron Baker. Deux joueurs qui n’ont jamais joué en Europe encore, avec des beaux CV outre-Atlantique, mais encore faut-il s’adapter au jeu européen. Et enfin Voigtmann, pivot passé par Baskonia qui a le niveau pour performer avec le CSKA. Il reste évidemment la rotation russe qui est la même depuis plusieurs saisons et qui assure bien le travaille, notamment Kulagin, Vorontsevich et Kurbanov. Le champion en titre a vraiment perdu de sa superbe, perdant des joueurs exceptionnels et remplacé par des joueurs dont certains n’ont pas encore prouvé leur meilleur niveau en playoffs. C’est une équipe qui devrait très logiquement finir dans le Top 8 mais à titre personnel je ne considère plus cette équipe comme candidat au titre au même titre que le Real Madrid ou le Fenerbahce. Le début de saison est d’ailleurs très poussif. Hormis cette victoire référence et surprenante à Valence en Euroleague, l’équipe n’affiche pas un niveau intéressant dans son championnat local pourtant survolé d’habitude. Une défaite en ouverture chez Enisey, avant une victoire poussive à domicile. La victoire à Valence est bien aidée par une impressionnante adresse longue distance : 17/31 à 3 pts, soit 51 des 96 points inscrits de cette manière. Impossible de lutter dignement face de telles statistiques. Une victoire référence pas du tout confirmée dans la foulée avec une nouvelle défaite en championnat face à une équipe du Zenit très dangereuse (aussi pensionnaire d’Euroleague cette saison). La mayonnaise ne prend pas vraiment. Même si Dimitris Itoudis, qui est un coach d’exception, est toujours sur le banc, il n’a pas une très grosse équipe à disposition et le roster est toujours en période de rodage. Un début de saison pas du tout rassurant donc malgré cette belle victoire à Valence. A titre de comparaison, lors des 3 dernières saisons de VTB League, le CSKA a perdu 4 rencontres l’an passé, deux rencontres en 2017/2018 et deux rencontres en 2016/2017. Il compte déjà deux revers en 3 matches cette saison… L’âge d’or du CSKA semble révolu pour le moment. C’est une conclusion assez hâtive mais ça fait des lustres qu’on a pas vu une équipe moscovite autant en difficulté et avec un effectif pas aussi exceptionnel que d’habitude.

En face le Bayern pourrait être le trouble-fête de cette compétition. L’équipe est passée tout proche du Top 8 l’an passé, et a le niveau pour encore figurer au sein du Top 8 et lutter pour les playoffs. L’effectif a beaucoup changé pendant l’intersaison mais globalement le niveau du roster est le même avec des noms intéressants, à commencer par Greg Monroe, l’une des plus grosses signatures en Europe. L’ailier Paul Zipser revient au club après plusieurs saison aux USA et en Espagne, Demarcus Nelson débarque de l’ASVEL avec un titre en poche et MVP des finales. Mathias Lessort arrive de Malaga dans la raquette et accède au niveau supérieur après des bons apprentissages à Belgrade et en Andalousie. La grosse perte c’est celle de Derrick Williams parti au Fenerbahce mais plusieurs cadres sont restés comme Koponen, Lucic, Maodo Lo, Dedovic (le sosie de Zlatan), Danilo Barthel. Sans oublier les arrivées d’Alex King gros scoreur au Vechta et Flaccadori, un joueur italien assez jeune formé à Trento qui va découvrir le haut niveau. Ce collectif munichois à de la gueule et peut vraiment embêter des grosses écuries européennes comme l’an passé où à domicile ils avaient battu le Fener en double prolongation.

Pour le moment le début de saison se passe bien. Après une victoire de 60 points d’écart en championnat, le Bayern a dominé avec autorité Milan. Les Italiens ont su revenir dans le QT4 pour s’offrir un money time à suspense mais Munich a accéléré au meilleur moment du match pour conclure tranquillement avec 14 points d’avance. Le déplacement à Francfort s’est avéré compliqué mais le Bayern a encore brillé dans les dernières minutes pour rester invaincu cette saison. Il est évident que le Bayern n’a pas encore atteint son pic de forme et que l’effectif est toujours en rodage mais cette équipe est complète à tous les postes et selon moi elle est en mesure de résister dignement chez le CSKA en s’inclinant par moins d’une douzaine de points.

Le pari est suivable sur l’ensemble des bookmakers, et l’handicap est prenable jusqu’à H+10,5 (défaite de 10 points ou moins) pour une cote autour de @ 1,70. Je placera plutôt un cut vers 8,5 points sur cette rencontre, le CSKA n’a pas apporté de bonnes garanties avec cet effectif new look et je trouve que l’équipe est surestimée par les bookmakers face à une belle équipe bavaroise capable d’offrir une résistance de qualité pour son premier gros test en Europe. Ce n’est pas une bonne comparaison mais l’an passé déjà le Bayern avait tenu tête près de 40 minutes sur ce parquet moscovite. Les 2 équipes étaient sensiblement différentes mais la différence de niveau était plus importante avec un CSKA bien plus fort que cette saison et pourtant le Bayern n’avait pas sombré à l’extérieur. Il est capable de rester sous les 10 points d’écart ce jeudi soir en Russie de nouveau.

Partage cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

12 réflexions sur “Pronostic CSKA – Bayern ✅”

  1. Pallac

    On ne retiendra que le fait que le pari soit passé. Mauvaise analyse de me part, le Bayern n’a presque jamais rivalisé sur le parquet. Inexistant au rebond, maladroit près du cercle, Munich a livré une prestation vraiment faible à Moscou ce soir. On remercie surtout le CSKA d’avoir lâché les 2 dernières minutes, permettant au Bayern de revenir de 79-60 à 79-68 par miracle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

REJOINS MEDIAPRONOS

Et aux paris sportifs !

  • 1 Pronostic gratuit d'expert par jour
  • Un mail avec les 7 conseils essentiels pour progresser
  • Un fichier de suivi du capital pour une top gestion de BK

Connexion