4 vérités qu’il faut savoir sur les bookmakers!

Je sais que je vais en choquer plus d’un et faire s’effondrer quelques mythes mais c’est important d’être conscient de ces quelques vérités que les parieurs, bien souvent, ignorent. Cela permet d’aller plus loin et de devenir un meilleur parieur. Cela permet aussi de corriger les copains ou amis qui se tromperaient en criant haut et fort une de ces affirmations après un pari perdant 😉

Voici 4 affirmations que vous avez beaucoup lu, dont parfois vous êtes même convaincus et qui sont en réalité fausses !

Le bookmaker s’en met plein les poches quand un parieur perd… Faux !

Ce n’est tout simplement pas ainsi que fonctionnent les paris sportifs. Le bookmaker n’est pas et ne veut pas parier contre vous. C’est un intermédiaire qui essaie d’obtenir un montant égal de paris de chaque côté des paris proposés.

Les bookmakers gagnent de l’argent en acceptant les paris sur un marché et en les évaluant d’une manière qui ne représente pas la vraie probabilité des résultats. Cela s’appelle la marge, cette marge leur permet de gagner de l’argent grâce aux paris placés par les parieurs peu importe le résultat. A l’étranger la marge est d’environ 5%, en France environ 15% (parfois même plus… beaucoup plus, sans trop chercher je viens de trouver sur un bookmaker français, sur un match ce weekend, 31% de marge !!!!!!!!!!). Vous comprenez bien que peu importe laquelle des deux issues est gagnante, si le bookmaker arrive à répartir correctement les mises, il se gave !

C’est pourquoi il faut parier 110 pour gagner 100, ou 11 pour gagner 10 sur un pari simple. Les perdants perdent 110, les gagnants gagnent 100 et le bookmaker prend les 10 supplémentaires sur toutes les pertes. Si le bookmaker proposait un pile ou face les cotes pour pile et face ne seraient pas @2 et @2 mais @1,97 et @1,97 à l’étranger et @1,85 et @1,85 en France.

Leur objectif est donc d’obtenir exactement le même nombre de paris d’un côté comme de l’autre (over et under / 1X2 etc…). Quand ils n’ont pas une quantité égale de paris d’un côté, ils ajustent la cote pour essayer de faire parier les parieurs de l’autre côté.

C’est ainsi que fonctionnent les bookmakers. Ce qui confirme bien que les énormes chutes de cotes que nous vous conseillons parfois ne sont qu’anticipation de la vraie valeur de la cote selon nous. En gros ça confirme qu’on vous donne l’information en premiers.

Le bookmaker s’en met plein les poches quand une équipe non favorite gagne… Faux !

Hé non ! Ici aussi c’est faux ! Le bookmaker ne s’en met pas plein les poches si le TFC bat Barcelone ou si Les Herbiers sortent le PSG de la Coupe. A une condition bien sûr…. que le bookmaker fasse bien son travail ! C’est à dire ce que je vous ai dit plus haut, qu’il arrive à avoir (en jouant sur l’évolution des cotes) une répartition égale de mises sur chaque issue.

En fait, la victoire des outsiders permet même une publicité gratuite. Chaque fois qu’un gros outsider gagne, ou qu’un combiné d’outsiders passe vous trouverez généralement sur tous les réseaux sociaux et sites des informations sur quelqu’un qui gagne beaucoup d’argent.

Mon bookmaker a des informations que je ne peux pas avoir…. Faux !

Quand on fait bien son travail de parieur, c’est à dire qu’on prend le temps de bien tout analyser (stats, joueurs, coach, motivations etc… sur la presse nationale et locale, sur les réseaux des équipes et plein d’autres supports) on a un duel à armes égales. Parfois (et on vous l’a souvent prouvé sur MediaPronos) le parieur peut même avoir l’information en premier surtout sur les marchés de niche. Donc non, le bookmaker n’a pas de contact dans le club qui le prévient, pas plus que le parieur, il a juste des employés qui sont dédiés à la recherche d’informations 24h/24h. Alors que les parieurs travaillent, conduisent ou dorment. Sur MediaPronos on essaie de vous donner des armes égales contre le bookmaker en vous donnant les informations dès que possible, il suffit de compter toutes les values publiées sur la dernière année, c’est à chaque fois une information qu’on a eu avant les bookmakers et surtout les autres parieurs et la chute de cote l’a prouvée 🙂

C’est impossible de gagner de l’argent en jouant les favoris…. Faux !

Encore une fois c’est faux car les cotes (et donc les handicaps) sont ajustées par les mises des parieurs. Les parieurs n’ont pas toujours raison. Il faut du travail, mais il y a de l’argent à gagner sur les favoris tout comme sur les outsiders. L’important est de prendre la bonne cote au bon moment. Une équipe favorite @1,30 peut ne pas être value et ne pas mériter d’être misée. En revanche si elle monte @1,75 cela peut devenir value (ça dépend toujours des informations). C’est souvent la raison pour laquelle dans les énormes chutes de cote je vous conseille de ne plus prendre sous un certain seuil. C’est aussi pour cette raison que lors d’une importante chute de cote la value peut “changer d’équipe”.

Bonus pour aller plus loin : les exchanges permettent de supprimer l’intermédiaire (bookmaker)

A l’étranger il existe les betting exchanges (comme betfair) qui offrent une image plus vraie de la valeur d’un pari. Sur un site exchange de paris, les utilisateurs parient contre d’autres utilisateurs – supprimant ainsi le besoin d’un bookmaker. Le marché est tiré par l’offre et la demande, ce qui entraîne souvent de meilleures cotes par rapport à celles d’un bookmaker.

Au lieu d’une marge bookmaker, les betting exchanges facturent une commission sur les paris gagnants (entre 2% et 5% selon les exchanges sur les bénéfices nets). La marge moyenne du bookmaker est de 6%, ce qui représente une différence significative de valeur potentielle pour les parieurs, par rapport aux paris sur exchange.

Bonus pour aller plus loin : les bookmakers peuvent quand même perdre de l’argent occasionnellement sur un match ou en gagner

  • C’est le cas par exemple pour les bookmakers français, lors de notre beau France Croatie d’il y a deux ans. C’était impossible pour les bookmakers français d’en sortir gagnants si la France gagnait, car 95% des mises ont été réalisées sur la France à une cote @2,00 . Alors qu’à l’étranger la cote de la France est montée de @1,95 à @2,20 ce qui a du permettre aux bookmakers étrangers comme d’habitude de bien répartir les mises (et ils devaient être loin des 95% de mises sur la France). Mais les bookmakers français ont décidé de ne pas baisser la cote et ont du pour une fois “parier” aussi. Il faut dire que dans tous les cas c’était un pari gagnant pour eux puisque soit ils empochaient énormément d’argent sur la non victoire de la France soit ils faisaient énormément de pertes mais compensées par une quantité énorme de nouveaux joueurs recrutés qui resteront jouer chez eux (coté marketing pris en compte donc).
  • C’est aussi le cas si trop de parieurs débutants parient sur le même match et ne cherchent pas la value ou ne suivent pas une stratégie précise. Par exemple je pense que la plupart des membres de MediaPronos qui commencent à avoir une certaine connaissance des values, sauront voir une value sur Saint Hilaire contre le TFC en coupe cote @15 par exemple, alors que d’autres moins informés prendront Toulouse. En grossissant au maximum la chose, si Saint Hilaire est coté @150 (ou même @1000), est-ce que ces mêmes personnes qui ont pris Toulouse continueraient à prendre Toulouse ou verraient-elles une value sur Saint Hilaire @150 (ou @1000) ? Si elles prennent quand même Toulouse sans voir une value sur Saint Hilaire, ça veut dire que le book pourrait ne pas arriver à égaliser les mises à cause d’une trop grande quantité de parieurs débutants et donc finirait par être gagnant si Toulouse perd.
Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram

20 réflexions sur “4 vérités qu’il faut savoir sur les bookmakers!”

  1. Il reste à répondre à ces deux simples questions :

    1 – Combien de temps un bookmaker tolérera un parieur perdant régulier ?

    2 – Combien de temps un bookmaker tolérera un parieur gagnant régulier ?

    1. Bonjour Penta !
      Pour la 1, que je sache, personne n’est jamais venu me voir en me disait qu’étant un parieur perdant le book l’a interdit de parier.
      Pour la 2 c’est malheureusement trop fréquent qu’un book empêche un parieur gagnant de jouer (avec des limitations de mises ou suppression de compte abusive)

  2. Superbe article Fabulous, je m’étais jamais vraiment intéressé à comment le book gagne de l’argent tellement j’étais focalisé sur comment j’allais en gagner moi 😁. En fait c’est comme un commerçant qui achètent ses produits à un grossiste et qui le revend à ses clients en prenant sa marge si je comprend bien ?
    D’ailleurs dans la première partie de ton article “en France environ 15% (parfois même moins… beaucoup moins, sans trop chercher….” c’est “plus… beaucoup plus” que tu voulais écrire non ? Ça fait des belles marges quand même, ils se gavent 😱 si ils ajustent bien leurs côtes évidemment. Heureusement que vous êtes là pour nous alerter à dénicher leurs erreurs. 👍

    1. Holà Tigeehonov ! Merci pour ton message je viens de rectifier la petite coquille.
      Oui c’est exactement comme tu le dis cela peut être assimilé à un commerçant qui est l’intermédiaire et prend sa marge comme tout le monde 🙂

    2. Holà Tigehonov ! Merci pour ton message je viens de rectifier la petite coquille.
      Oui c’est exactement comme tu le dis cela peut être assimilé à un commerçant qui est l’intermédiaire et prend sa marge comme tout le monde 🙂

  3. Magnifique article encore une fois on en apprend énormément!!
    Merci pour cet apport de culture dans cette période complexe.
    Il faudra penser à faire une rubrique spécial conseils du confinement où vous pourrez regrouper tous les articles parus pendant cette période 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Les autres pronos

REJOINS MEDIAPRONOS

Et aux paris sportifs !

  • Des pronostics gratuits d'experts
  • Un mail avec les 7 conseils essentiels
  • Un fichier de suivi du capital
  • Une communauté au top
  • 22 articles de conseils gratuits

Connexion